Samedi 12 octobre 2019, Omar Hasan, l’ancien pilier du Stade Toulousain entre 2004 et 2008, sera en concert au Casino Barrière avec son deuxième spectacle « Belcantor ». Interview.

Après une riche carrière de rugbyman, l'ancien pilier du Stade Toulousain Omar Hasan réussit dans sa deuxième carrière de baryton.
Après une riche carrière de rugbyman, l’ancien pilier du Stade Toulousain Omar Hasan réussit dans sa deuxième carrière de baryton. (©DR)

Après une riche carrière rugbystique ponctuée par un titre de champion d’Europe (2005) et de France (2008) avec le Stade Toulousain, et une 3e place avec l’Argentine lors de la Coupe du monde 2007, Omar Hasan est passé avec brio du fauteuil d’orchestre à la chanson, après avoir été le cauchemar de nombreux piliers du XV de France.

En novembre 2018, le baryton de la Ville rose avait fait une prestation remarquée à l’émission de M6, « La France a un incroyable talent », où il avait interprété une version lyrique du « Petit bonhomme en mousse »… en crampons, short de rugby, veste de costume et nœud papillon !

Lire aussi : Vidéo. La prestation très remarquée d’Omar Hasan dans « La France a un incroyable talent »

Le baryton toulousain sera en concert au Casino Barrière, samedi 12 octobre 2019, avec son deuxième spectacle, « Belcantor ». Il se confie à Actu Toulouse.

Actu Toulouse. « Belcantor » est votre deuxième spectacle après « Café Tango ». Quel est le concept de ce concert ?

Omar Hasan. « C’est presque comme un one-man-show (il rigole), dans la continuité du premier ! Je raconte mon enfance, ma carrière de rugbyman, le chant, la culture argentine dans laquelle j’ai grandi… Quand j’étais plus jeune, j’adorais faire le pitre ! J’aime le tango, l’opéra, l’humour, chanter avec les gens… Durant 1 h 30, je veux transmettre de l’émotion au public, recevoir mais aussi donner. J’ai toujours eu ce désir de chanter, bien avant de découvrir le rugby.

Je serai accompagné de Marc-Olivier Poingt, un magnifique pianiste de 22 ans qui a beaucoup de talent ».

A. T. : À quel moment avez-vous su que le chant serait important pour vous ?

O. H. : « J’ai vite découvert ma voix puissante, de baryton, d’opéra, le répertoire de Pavarotti… Un jour, lors d’une tournée avec l’Argentine, j’ai chanté pour mes coéquipiers et on m’a dit que j’avais une belle voix. L’idée a fait son chemin et lorsque j’ai pris des cours de chant, un professeur m’a dit un jour : « Tu es un diamant brut à tailler pour mettre chez Christie’s. Tu ne peux pas ne pas faire ce métier ».

J’ai arrêté ma carrière en 2008, sur un titre gagné avec le Stade Toulousain, et j’ai vraiment débuté ma deuxième carrière en 2010. Et pendant que je jouais au Stade, j’ai suivi une formation au Conservatoire de Toulouse durant deux ans.

Omar Hasan fera admirer sa voix exceptionnelle.
Omar Hasan fera admirer sa voix exceptionnelle. (©Matthieu Sartre)

A. T. : Quels sont vos modèles ?

O. H. : « J’écoutais beaucoup d’opéra, Pavarotti, Domingo, le baryton russe Dimitri Volkovsky, le chanteur de tango uruguayen Julio Sosa, mais aussi les compositeurs classiques comme Verdi, ceux du XXe siècle comme Stravinsky... Et puis, la musique française, évidemment ».

A. T. : Quels sont vos souvenirs avec le Stade Toulousain ?

O. H. : « Quand je suis arrivé au club, à l’époque, en 2004, c’était un vrai défi !

J’avais 33 ans et j’arrivais dans un club prestigieux, reconnu. J’étais heureux de leur titre gagné l’an dernier et j’ai aimé l’arrivée de Didier Lacroix, qui a apporté une autre dynamique.

Le Stade a réussi son pari d’un jeu de mouvement magnifique. C’est le modèle à suivre même si c’est plus difficile actuellement« .

Lire aussi : Coupe du monde. Omar Hasan égratigne l’Argentine et les choix de Ledesma

Infos pratiques :
Omar Hasan au Casino Barrière, samedi 12 octobre 2019 à 20 h 30. 18, chemin de la loge.
Tarifs : à partir de 25 euros
Infos et réservations sur casinosbarriere.com