Dans son nouveau hors-série, le magazine 60 millions de consommateurs a passé au crible 120 compléments alimentaires. “La vigilance s’impose”, alerte l’étude.

|Modifié le 10 Oct 19 à 18:19

Le magazine 60 millions de consommateurs, édité par l'Institut national de la consommation, a étudié la composition de 120 compléments alimentaires.
Le magazine 60 millions de consommateurs, édité par l’Institut national de la consommation, a étudié la composition de 120 compléments alimentaires. (©Illustration / Adobe Stock)

Rhume, fatigue, gastro, vitalité… Les compléments alimentaires promettent de régler rapidement ces troubles du quotidien. Selon 60 millions de consommateurs, ils ne seraient pourtant pas sans risques.

« Inefficaces voire dangereux« , tranche même le magazine qui a étudié la composition de 120 produits parmi les plus vendus dans son hors-série du mois de novembre 2019. « Interactions, additifs, effets secondaires… la vigilance s’impose. »

Lire aussi : Des compléments alimentaires pour stimuler le cerveau : « inutiles voire dangereux » alerte une étude

« Tout ça paraît anodin parce que c’est en vente libre »

Selon l’Institut national de la consommation, « peu de produits sur le marché disposent d’études scientifiques attestant de leur bien-fondé sur la santé ». Les compléments vitalité par exemple, à base de vitamine C n’ont jamais fait la preuve de leur efficacité dans le traitement du rhume ou de l’immunité.

« Les effets escomptés sont souvent différents de la réalité », fait remarquer à actu.fr Christelle Pangrazzi, rédactrice en chef adjointe des hors-séries du magazine 60 millions de consommateurs.

On a tendance à se servir sans se poser de questions et sans en parler à son médecin. Tout ça paraît anodin parce que c’est en vente libre, mais les effets indésirables sont parfois importants. 

La journaliste cite en exemple la spiruline, à l’instar des micro-algues, qui sont souvent préconisées en cas de baisse de tonus ou pour la détoxification de l’organisme. « Elles peuvent paradoxalement être chargées en métaux lourds. »

Lire aussi : Les produits ménagers toxiques à éviter selon 60 Millions de consommateurs

Additifs, surdosages… 

Attention également à la composition des compléments alimentaires. Des additifs, présents en grand nombre, pourraient être problématiques. Chez les enfants, le colorant Allura est ainsi suspecté d’accroître l’hyperactivité. 60 millions de consommateurs a aussi retrouvé du dioxyde de titane (E171), interdit dans l’alimentation dès janvier 2020

Le surdosage est donc particulièrement à éviter, prévient Christelle Pangrazzi. « Certains produits peuvent être contre-indiqués pour les femmes enceintes, les enfants, les personnes âgées, les sujets allergiques…

Ils peuvent aussi interagir avec des traitements en cours comme ceux préconisés pour soigner le diabète, l’hypertension, les cancers…

Lire aussi : Lessives liquides : des produits peu efficaces et allergènes, alerte l’UFC-Que Choisir

50 millions de boîtes vendus chaque année

Des dangers méconnus, donc, et surtout un manque de transparence, pointe le magazine. « Même si les mentions obligatoires sont indiquées, les informations présentes sur les boîtes restent lacunaires, estime la journaliste. Ces produits, considérés comme des aliments, ne sont, en effet, pas soumis à une réglementation contraignante. Les notices ne sont pas obligatoires. Les risques de surdosages ou d’effets indésirables ne sont pas toujours tenus d’être notifiés. »

60 millions de consommateurs compte faire bouger les lignes sur ce point. « L’objectif est d’obtenir une réglementation plus stricte auprès du ministère de la santé », annonce Christelle Pangrazzi.

Une urgence selon elle. Le marché des compléments alimentaires est en effet considérable en France. Chaque année, il se vend plus de 50 millions de boites, ce qui représente un chiffre d’affaires de 1,92 milliard d’euros. 

Lire aussi : Le maquillage pour enfants contient des substances dangereuses, alerte la CLCV