L’Entente Colombelles-Troarn recevait les Franciliennes de Palaiseau pour le troisième tour de Coupe de France. Les Calvadosiennes s’imposent 28 à 25 à domicile.

Marlène Gaignon tire dans une position acrobatique. Colombelles poursuit l'aventure en Coupe de France.
Marlène Gaignon tire dans une position acrobatique. Colombelles poursuit l’aventure en Coupe de France. (©Marina Olivier / Sport à Caen)

Pour le troisième tour de la Coupe de France de handball, Colombelles était opposé à Palaiseau, samedi 12 octobre 2019 au gymnase Hildago.

Dès l’entame de match, Colombelles, en forme physiquement, impose son rythme (5-2,5′). Palaiseau peine à se créer des espaces pour scorer tandis que les joueuses de Reynaldo Mazzoli déroulent à l’instar d’Alaïs Lukasiewicz qui permet à son équipe de creuser encore l’écart (7-2,7’29). L’Entente Colombelles-Troarn poursuit ses efforts et pousse les joueuses de Palaiseau à la faute. Les Calvadosiennes sont bien en place défensivement et gardent leur avantage après le quart d’heure de jeu (9-5,15′).

Alaïs Lukasciewicz est serrée de près. Le pivot colombellois a encore fait un bon match contre Palaiseau.
Alaïs Lukasiewicz est serrée de près. Le pivot colombellois a encore fait un bon match contre Palaiseau. (©Marina Olivier / Sport à Caen)
Marion Gaignon-Duval en action.
Marion Gaignon-Duval en action. (©Marina Olivier / Sport à Caen)

Sérieuses et appliquées dans le jeu, les Normandes ne laissent que peu d’espoir aux joueuses des Yvelines. Et quand c’est nécessaire, la gardienne Lorine Boudekhane est en alerte (13-8, 27′). A l’image d’une équipe collective, tour à tour les Colombelloises trouvent le chemin des filets et rentrent aux vestiaires avec un +5 (15-10,30′).

Quelques frayeurs en deuxième mi-temps

Au retour des vestiaires le jeu s’avère moins fluide durant les trois premières minutes, néanmoins les locales retrouvent leurs automatismes et parviennent à remonter rapidement la balle vers la zone adverse (18-12,37′). La jeunesse fait également son show, Julie Préaudat et Capucine Reynal marquent successivement (21-15, 45′).

Marie François à la finition en contre-attaque.
Marie François à la finition en contre-attaque. (©Marina Olivier / Sport à Caen)

Le dernier quart d’heure manque de justesse technique notamment dû à la fatigue mentale ce qui n’empêche pas, après quelques frayeurs et un temps mort judicieux, aux Colombelloises de s’imposer sur le score de 28 à 25 à la fin du temps réglementaire. Une fin de match haletante qui nous a tenus en haleine jusqu’à la dernière seconde.

Pour son prochain rendez-vous en Coupe de France, Colombelles pourrait rencontrer à la fin du mois le Havre ou Octeville du fait de la rentrée en lice des D2 et des poules géographiques. En attendant, reprise du championnat dès le dimanche 20 octobre (16h à Hidalgo) où Colombelles-Troarn sera opposé à Bully-Les-Mines.

Les Colombelloises saluent leur public à la fin du match.
Les Colombelloises saluent leur public à la fin du match. (©Marina Olivier / Sport à Caen)

Les réactions de Reynaldo Mazzoli (Entraineur Entente Colombelles-Troarn) :

« On est coutumier du fait, on a du mal à gérer les fins de match. Il faut qu’on apprenne à gérer ces situations, quand ce n’est plus à nous de faire le jeu, il faut que l’on arrive à maîtriser un peu plus le jeu.

On maîtrise 45 minutes du match et à un moment donné au lieu de temporiser, faire durer les attaques, on veut continuer à se précipiter sauf que nous ne sommes plus très lucides.

Depuis que je suis arrivée à Colombelles, le problème a toujours été la gestion des rythmes ; on joue tout à fond et il faut que l’on apprenne à gérer les temps forts et les temps faibles. Ça demande des capacités de replacement et de jeu en continuité.

Du côté du collectif, on a redéfini les choses et notamment défensivement, j’ai beaucoup apprécié la première période dans ce sens avec beaucoup de travail dans la profondeur, beaucoup de solidarité derrière sur le pivot.

Là-dessus je suis pleinement satisfait parce que ça valide tout ce que l’on a fait dans la semaine donc on va pouvoir avancer vers autre chose. Ça m’a également permis de répartir plus équitablement le temps de jeu notamment avec les jeunes. Je ne m’étais pas fait une fixation de cette qualification et je leur avais dit que c’était à elles de s’investir pour passer le tour et je pense qu’effectivement elles voulaient passer le tour. Il fallait prendre des initiatives individuelles dans le respect du projet collectif et elles l’ont fait. » 

Marion Gaignon-Duval en action.
Marion Gaignon-Duval en action. (©Marina Olivier / Sport à Caen)

Feuille de match

Colombelles : François 2, Gaignon Marlène 1, Godey 3, Ledru 4, Letellier 3, Lukasiewicz 5, Préaudat 2, Raynal 3, Tracol 3, Gaignon Marion 2. Gardienne : Boudekhane 16 arrêts. Entraineur : Reynaldo Mazzoli.

Palaiseau : Boye Samba 5, Phaetoh 5, Jaspero 1, Mille 2, Amuzou, Tondeux 5, Yakota 3, Edom 2, Conzalez 1, Attisso 1, Clemarec. Gardienne: Dardant 5arrêts. Entraîneur : Djounhadi Kamel.

Marina Olivier