Jon Snow, à la fin de la saison 5 de «GOT» — HBO

Voilà, c’est fini. Game of Thrones s’est achevé à l’issue du
sixième épisode de sa huitième saison. Et quoi que l’on pense de ce final (du bien),
les fans du monde entier  de la série se sentent forcément un peu orphelins. Même les réfractaires à l’univers fantasy éprouveront peut-être un léger manque quand, lundi prochain, aura cessé le petit jeu
d’évitement des spoilers qui rendait vos collègues un peu ridicules.

Et si la fin de Game of Thrones vous soulage, pour quelques obscures raisons que ce soit, ne vous réjouissez pas trop vite. Tel Jon Snow, la saga va connaître une nouvelle vie. On veut bien sûr parler des spin-offs de la série, même si les annonces en ce sens sont contradictoires.
Quatre séries parallèles  ont été un temps annoncées avant que HBO ne recule, expliquant ne pas vouloir abîmer la franchise avec des suites à outrance.

N’empêche, au moins un spin off est déjà dans les tuyaux. On en sait peu sur l’intrigue si ce n’est qu’elle se déroulera très (très) longtemps avant les péripéties de la guerre des cinq rois. Il semble que le développement des autres spin-offs soit conditionné au succès de cette première tentative, ainsi qu’à la permanence, ou non, du phénomène mondial Game of Thrones.

Un livre, un jour, peut-être

De ce côté-là, on peut compter sur le père de la saga, lui-même. George R.R. Martin a dans ses cartons le volume 6 de Game of Thrones. Bien sûr, pour ceux qui ont vu la série, il y aura, en partie, un air de déjà-vu. Mais la version littéraire est infiniment plus riche que la version HBO, compte de nombreuses intrigues « secondaires », des personnages et lieux supplémentaires, et surtout ne devrait pas strictement suivre le même déroulé que la série.
Même si le point d’arrivée pourrait bien être le même. Après ce volume 6, George R.R. Martin s’attellera au chapitre final. Il y a déjà huit ans qu’est paru le volume 5. Il faudra donc se montrer patient avant de savoir comment s’achèvent, selon leur créateur, les parcours de Daenerys, Jon, Cersei et les autres.

Outre les livres et le(s) spin-off(s), l’esprit de Game of Thrones vivra, un peu partout,
dans la production culturelle mondiale. La série, et les romans, ont eu un tel impact que de nombreux créateurs ont désormais intégré des éléments du récit. Plusieurs rappeurs américains chantent des odes à la Khaleesi. Le succès de la série HBO a également provoqué un retour en grâce de la fantasy. Enfin, on ne compte plus les séries dorénavant présentées comme « une sorte de Game of Thrones mais chez les Vikings, mais sans dragons, mais qui finit bien, mais dans le futur, mais dans la Creuse en 1940… »

Au-delà du monde de la culture, Game of Thrones est entré dans le patrimoine. L’image du mur protégeant les royaumes humains a infusé les
discours politiques conservateurs. La quête du pouvoir de Daenerys a remplacé les affres de Frank Underwood (House of Cards) dans le champ lexical de l’ambition.

Bref, on n’a pas fini d’entendre parler de Game of Thrones.



6

partages