Booba serait-il en train de devenir un petit cœur? — SADAKA EDMOND/SIPA (avec paint)
  • Les papas seront célébrés ce dimanche.
  • A l’occasion de cette fête des pères, « 20 Minutes » revient sur Booba, révélation « daron de l’année ».

De « la chatte à ta mère » à « il n’y a que ma petite fille qui me court dans les bras », il n’y a visiblement qu’un pas. Alors que la France entière s’apprête à célébrer les pères ce dimanche (ceux qui le méritent en tout cas), un papa pourrait particulièrement être mis à l’honneur cette année : Booba. Oui, le duc de Boulogne n’est pas qu’un homme d’affaires avide de pouvoir, d’oseille et de règlements de compte sur
des octogones sans arbitre et sans règle, c’est aussi un papa.

Un père de famille et un père de rappeurs qui affirme de plus en plus son amour (ou sa haine) pour ses enfants, familiaux ou spirituels. B2O, révélation « papa de l’année » ? Retour sur la « daronnisation » de Booba.

« Ton rire ouvre la mer en deux »

Si ses fans l’ont connu jeune chien fou, il faut se rendre à l’évidence, Booba a passé le cap des 40 ans (tout le monde va y passer), et mène une vie plus pépère qu’à l’époque de Lunatic. Le rappeur n’a pas renoncé au biff et aux figures de style spectaculaires, mais il s’est un poil recentré sur l’essentiel : la famille. La preuve en 2017, lors de la sortie de Trône, son dernier album en date, dans lequel figure une belle déclaration d’amour à sa fille Luna. « À m’asseoir sur un banc, en tenant dans ma main tes petits doigts de femme/Tu me laisses croire que Dieu est grand », clame le rappeur dans Petite fille, ajoutant notamment, « ton rire ouvre la mer en deux/J’repeins l’quartier d’un bleu, grand bleu, tu es ma lune ». Si le titre particulièrement sentimental et intimiste marque les esprits, le clip qui l’accompagne, dévoilé un an plus tard (fin 2018), fait fondre le cœur des ratpi (le surnom des fans du Duc). Le rappeur s’y met en scène avec sa petite fille (la vraie star du clip), au cœur d’un pays imaginaire rien qu’à eux, fait d’îles désertes, de bateaux corsaires et de cieux étoilés.

Si Petite fille a pu surprendre un public non initié, pour les nombreux followers du rappeur, le titre n’a été qu’une preuve supplémentaire de son amour pour ses enfants. Car entre clashs et autopromo, l’artiste révèle régulièrement des bribes de son quotidien de papa sur Instagram, et ses déboires avec Luna, et le petit Omar, son fils.

«Joue pas aux cons petit »

Quand Booba ne recadre pas les petits, il calme les grands. Papa d’une grande tribu de rappeurs (notamment grâce à sa casquette de producteur), il doit parfois gérer des questionnements existentiels, des phases de rébellion et des crises d’ado. Et l’année qui vient de s’écouler n’a pas été de tout repos pour le chef de famille… Outre les théâtrales tentatives d’émancipation de Kaaris, dignes d’une tragédie grecque (Sophocle n’a qu’à bien se tenir), le Duc a désormais du fil à retordre avec Damso, son ancien petit protégé. Pour faire court, Booba a révélé le rappeur belge en 2015 sur l’une de ses mixtapes, avant de l’accueillir dans 92i, son collectif. Tout se passe bien, Damso fait un carton, et sort trois excellents albums. La dolce vita. Puis arrive ce qui devait arriver, comme tout être humain normalement constitué, Damso décide de prendre son envol, et quitte 92i. Un départ que Booba a toujours en travers de la gorge et depuis, les deux artistes s’écharpent via comptes Instagram interposés, et lavent leur linge sale en public.

Dernier exemple en date, un feat de Damso avec Nekfeu qui a particulièrement agacé B2O. « Les maisons de disques sont des salopes, c’pour ça qu’elles font des avances. J’f’rai pas deux fois la même erreur », déclare-t-il notamment dans Tricheur. Réponse de Booba sur Insta : « Joue pas aux cons petit ». « J’ai cité ton nom plusieurs fois et c’était toujours pour te remercier (…) Ce n’est pas parce que le contrat est fini que mes principes vont s’en aller, au revoir le vieux », rétorque Damso. C’est ce qu’on appelle l’amour vache, non ?

La relève est là

Comme dirait Céline Dion (selon Google), « la famille, c’est une richesse incroyable, ça donne des outils pour pouvoir affronter les moments extraordinaires, les moments plus difficiles, les hauts, les bas ». Ça tombe bien, car dans le domaine musical, Booba a de belles ressources : Bramsito et Dixon, tous deux signés sur son label 7corp. Après Sale Mood, un feat très remarqué avec le Duc, le premier vient tout juste de sortir son premier album, Prémices, particulièrement efficace pour s’ambiancer tout l’été.

Dans un tout autre registre, Dixon, repéré dans Nouvelle Star en 2017, s’installe doucement mais sûrement dans le paysage pop et R’n’B français. Et on peut faire confiance à Booba pour propulser comme il se doit ses petits protégés. Car si l’on pointe souvent du doigt les clashs du rappeur avec ses anciens poulains, il faut reconnaître que se faire adouber par B2O assure généralement une belle carrière. Sans oublier que toutes les séparations avec le producteur ne se passent pas dans la douleur, à l’exemple de la
rappeuse Shay qui après avoir quitté 92i, poursuit tranquillement son chemin et semble en paix avec son ancien mentor. Donc longue vie à Booba et ses enfants.

Allez, bonne fête des pères à tous (et surtout à mon papa).



0

partage