Le club bigourdan accuse un trou financier de 400 000 euros ! Sa survie en Fédérale 1 ne tient plus qu’à un fil. La FFR lui a lancé un ultimatum. Deux semaines de délai, sinon…

Le club tarbais sanctionné par la FFR, a deux semaines de délai pour régulariser son passif.
Le club tarbais, sanctionné par la FFR, a deux semaines de délai pour régulariser son passif. (© Ohvalie Dominique Empociello)

Le Stado Tarbais Pyrénées Rugby est sous la menace pressante d’une sanction administrative. Si d’ici deux semaines, le club de Fédérale 1 n’apporte pas de solides garanties financières, il sera condamné à une relégation en Fédérale 3, voire en Honneur, à l’instar de ce qu’a vécu un autre grand club français, le FC Auch en 2017. Mis à l’index depuis plusieurs saisons, le TPR traverse une très mauvaise passe. Sa trésorerie accuse un trou financier de 400 000 euros sur l’exercice en cours. L’information a été révélée par le président Lionel Terré, lors d’une conférence de presse qu’il a tenu mercredi.

Une mauvaise nouvelle avant la demi-finale

Le passif court toujours: en février, le Stado TPR s’était vu pénaliser de 8 points au classement par la FFR, lui reprochant « une situation nette négative » au 30 juin 2018. Le club bigourdan avait néanmoins bénéficié des « gratifications » (6 points supplémentaires) lors des trois contrôles des comptes dans le courant de la saison… Au lieu de finir à 70 points, il a totalisé au final 62 points, pointant à la troisième place de la poule 2. Cette notification fédérale était alors assortie d’une interdiction de participer aux phases finales du Trophée Jean-Prat, passage obligé pour viser une montée en Pro D2… Il n’en demeure pas moins que Tarbes a eu l’autorisation de figurer dans le tableau du Challenge Yves-du-Manoir. Après avoir éliminé Nantes en 8e, puis Nice en quart, le TPR disputera une demi-finale contre Cognac/St Jean d’Angély , dimanche sur le terrain de Villeneuve-sur-Lot (47).

Sa survie en F.1 tient à quelques jours

Avant la conférence de presse, le président Lionel Terré a informé ses joueurs sur la situation dans laquelle se trouve le club. Une position très instable, la FFR a accordé deux semaines de délai à Tarbes pour éponger ce trou. Un appel à l’aide a été lancé auprès des collectivités territoriales. Aura-t-il un écho retentissant comme ces derniers jours à Albi, réactivant efficacement ses réseaux pour sauver le club?

Sans quoi, ça pourrait être une fin tragique sans une mobilisation énergique! Sans présumer de la suite, sans condamner avant l’heure le TPR, l’effet d’une éventuelle rétrogradation pourrait dans ce cas sauver un club de fédérale 1, en l’occurrence, Valence d’Agen (11e de la poule 2), qui pourrait bénéficier alors d’un repêchage administratif… Et pour conséquence d’avoir aussi une répercussion en Fédérale 2 ? Nous n’en sommes pas là, le Stado TPR, pourchassé par ses vieux démons – il avait été rétrogradé de Pro D2 en Fédérale 1 au terme de la saison 2015-2016 suite à sa mauvaise santé financière – garde espoir.

Le club bigourdan est sous la menace d'une rétrpgradation en Fédérale 3.
Le club bigourdan est sous la menace d’une rétrogradation en Fédérale 3. (© Ohvalie – D.E.)