Estelle Mossely peut lever les bras, elle a décroché son premier titre mondial (IBO), le 14 juin 2019, à Cherbourg, face à Lucy Wildheart. — La chaîne L’Équipe

Un titre olympique, un diplôme d’ingénieure, la naissance d’un enfant, et désormais une ceinture de championne du monde! La boxeuse française Estelle Mossely a conquis la ceinture IBO vacante des légers en battant aux points la Suédoise Lucy Wildheart après dix reprises, vendredi soir, à Cherbourg.

Couple en or de la boxe française à Rio, avec son mari Tony Yoka, Estelle Mossely, âgée de 26 ans et passée pro en 2018, a ainsi effectué un sans-faute avec cette 5e victoire en cinq combats. De son côté, Lucy Wildheart, également âgée de 26 ans, a enregistré sa première défaite après cinq succès d’affilée, dont deux avant la limite.

«Une étape»

L’IBO (International Boxing Organisation) est la moins importante des cinq fédérations reconnues sur le plan international. «Ça fait vraiment plaisir, parce que je me sens vraiment bien par rapport aux combats que j’ai pu vivre auparavant. Ce n’est qu’une étape, la première ceinture. Il y en a beaucoup d’autres après, de grandes ceintures, de belles ceintures à aller chercher. On continue à travailler avec mon équipe, c’est un bon point de départ.»

Pour la Française, la suite passera sans doute par l’Irlandaise Katie Taylor, qu’elle avait déjà affrontée en amateur et qui détient les quatre ceintures majeures. Suspendu un an pour des manquements à la réglementation antidopage, Tony Yoka prépare, lui, son retour à la compétition le 13 juillet.



0

partage